«

Juil 18

Imprimer ceci Article

Pistoia, l’ordonnance d’un juge réadmet au travail un psychologue suspendu pour ne pas avoir été vacciné. « Sérum ADN invasif », écrit le magistrat.

Italie – Voici les principaux points de cette ordonnance judiciaire(1) qui réintègre donc une psychologue non vaccinée :

1- Considérant que le but de ce décret-loi est de prévenir les maladies et d’assurer des conditions de sécurité dans le secteur de la santé;

2- Notant toutefois que cet objectif est inatteignable car ce sont les propres rapports de l’Aifa(2) qui l’affirment;

3- Considérant que les rapports de l’Aifa, tant ceux contemporains de la suspension du Dr XXXX que ceux plus récents de janvier et mai 2022, et plus encore les rapports des instituts de surveillance européens tels qu’Euromomo ou Eurovigilance, montrent un phénomène opposé à celui que l’on voulait obtenir avec la vaccination, à savoir une propagation de la contagion avec la formation de multiples variantes virales et la prévalence numérique des infections et des décès parmi les personnes vaccinées avec trois doses;

4- Notant en effet que l’article 32 de la Constitution au sein de la charte constitutionnelle "personnocentrique" après l’expérience du nazi-fascisme ne permet pas de sacrifier l’individu pour un intérêt collectif réel ou supposé et encore moins de le soumettre à des expériences médicales invasives de la personne, sans son consentement libre et éclairé;

5- Considérant que le consentement éclairé n’est pas concevable lorsque les composants des sérums et le mécanisme de leur fonctionnement sont, comme en l’espèce, couverts non seulement par le secret industriel mais aussi, de façon incompréhensible, par le secret "militaire";

6. Considérant que, par conséquent, après deux ans, nous ne connaissons toujours pas les composants des sérums et leurs effets à moyen et long terme tels qu’ils sont écrits par les fabricants eux-mêmes, alors que nous savons qu’à court terme, ils ont déjà causé des milliers de décès et d’événements indésirables graves;

7- Considéré que pour ces raisons, le Dr XXXXX ne peut être contraint, pour pouvoir subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille, de se soumettre à ces traitements expérimentaux par injection qui sont si invasifs qu’ils s’insinuent dans son ADN, le modifiant d’une manière qui pourrait être irréversible, avec des effets imprévisibles sur sa vie et sa santé à ce jour;

8- Considérant que du point de vue épidémiologique, la condition du sujet vacciné n’est pas différente de celle du sujet non vacciné, car tous deux peuvent être infectés, développer la maladie et transmettre la contagion;

9- Considèrant que par conséquent l’imposition d’une vaccination obligatoire pour exercer la profession est totalement discriminatoire et viole le règlement européen n° 953/2021 self executing qui interdit la discrimination des citoyens européens basée sur le statut vaccinal;

suspend l’ordonnance de l’ordre des psychologues de Toscane de XXXXX qui interdit au Dr. XXXXX d’exercer la profession de psychologue jusqu’à sa soumission au traitement sanitaire d’injection contre le Sars Cov-2, autorisant ainsi l’exercice de la profession sans subir d’injection de traitement, travaillant dans n’importe quel mode (à la fois en présence ou à distance) de la même manière que les collègues vaccinés.

Traduction: IlFattoQuotidiano.fr 

Notes : 
  1. Texte complet de la sentence : https://www.lecronachelucane.it/2022/07/13/una-sentenza-che-sta-facendo-discutere/
  2. Aifa = agenzia italiana del farmaco
 
13.07.2022
 

Lien Permanent pour cet article : https://ilfattoquotidiano.fr/pistoia-lordonnance-dun-juge-readmet-au-travail-un-psychologue-suspendu-pour-ne-pas-avoir-ete-vaccine-serum-adn-invasif-ecrit-le-magistrat/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>