«

»

Nov 20

Imprimer ceci Article

Un journaliste livre une analyse au vitriol des attentats du 13 nov. à Paris

Le journaliste Gearóid Ó Colmáin livre sur RT International une analyse parfaitement à contre-courant des récents attentats parisiens du 13 novembre, et dénonce la propagande de guerre et de peur orchestrée par les autorités et les médias français, ainsi que le terrorisme intellectuel ambiant, déjà très présent en France, mais qui risque de s’accentuer aux dépends des personnes et des médias alternatifs qui cherchent à analyser honnêtement et objectivement la situation actuelle.

YouTube – ilFattoQuotidiano.fr

* * *

TRANSCRIPTION DE LA VIDÉO

RT International : Nous sommes en direct avec le journaliste et auteur politique Gearóid Ó Colmáin depuis Paris ce soir. Merci de nous rejoindre sur RT International. Vous êtes dans la capitale française, quelle est l’humeur et l’atmosphère dans la ville en ce moment ?

Gearóid Ó Colmáin : On nous dit que nous sommes en état de guerre et état d’urgence. Nous avons déjà vu cela auparavant. La même chose s’est passée en janvier. Pendant plusieurs semaines, il y avait des sirènes non-stop et des débats incessants à la radio sur la menace de l’Islam radical et des groupes terroristes, etc. La même chose va se répéter, mais en plus fort, et nous verrons une intensification de la campagne médiatique qui relève de la pure propagande, pour créer chez les Français la peur du musulman. Nous devons être clairs sur l’origine de la guerre contre le terrorisme. Cette guerre est, je cite, "orchestrée de l’étranger". Ce sont les mots utilisés par M. Hollande pour décrire cet attentat terroriste. Les attaques qui continuent à détruire la Syrie et à massacrer son peuple ont également été orchestrées depuis l’étranger, par l’OTAN. Et ces attaques contre les citoyens syriens durent depuis quatre ans maintenant. Cela aussi est une campagne terroriste orchestrée depuis l’étranger et les Européens doivent comprendre que c’est une guerre qui devient globale et qui est menée contre des populations civiles en particulier. C’est une forme de néo-impérialisme, néo-colonialisme : "diviser pour mieux régner" : diviser la population européenne, de celle Moyen-Orient, de l’Afrique et du reste du monde et à leur imposer un ordre mondial qui ne sert pas les intérêts des peuples de cette planète, mais bénéficie juste à une toute petite élite dirigeante particulièrement tyrannique.
Il n’y a pas de guerre contre le terrorisme. Il y a une guerre avec des groupes de "proxy", des groupes terroristes "par procuration" utilisés contre les États-nations qui s’opposent à l’hégémonie des États-Unis et d’Israël, et c’est également un moyen de discipliner les travailleurs en Europe. En cette période de chômage de masse et d’austérité, on voit ces attaques terroristes commises par des terroristes armés et financés par les agences de renseignement de l’Occident.
L’EIIL n’existe pas. C’est une création des USA, selon des sources officielles de l’armée US. Des documents déclassifiés des agences de renseignement nous l’ont confirmé. Or, le gouvernement français cherche un soutien pour plus d’intervention militaire en Syrie et veut "entrer dans la danse", mais la partie est déjà jouée. Les Russes ont mis en déroute une grande partie de l’État islamique.
Les militants de l’EIIL arrivent en Europe déguisés en réfugiés. Cela va déstabiliser l’Europe centrale. Le gouvernement français veut jouer un rôle en Syrie et soutenir ces soi-disant "rebelles modérés". Bien évidemment, il n’y a pas de "rebelles modérés" en Syrie. Il y a al-Qaïda et les militants terroristes de l’EIIL qui décapitent, éviscèrent, créent le chaos et des massacres dans la région. Cela ne sert pas les intérêts des Syriens, mais ceux des grandes entreprises occidentales et leurs intérêts géopolitiques.

RTI : Quelle est la prochaine étape pour la France, au lendemain des attentats de vendredi, 10 mois après ceux de Charlie Hebdo ? Cela ne va pas lui faciliter la tâche avec le climat ambiant, n’est-ce pas ?

Non, mais cela dépend beaucoup de la façon dont le public français va réagir. Nous sommes littéralement bombardés par une campagne de propagande des médias des discours non-stop, de peur, il ne faut pas sortir dans la rue. Nous sommes censés avoir peur et nous taire, etc. Je pense qu’il va y avoir une campagne contre les dissidents en France. La poussée récente
des nouveaux médias les inquiète. Et ils sont très préoccupés par les médias alternatifs. Je pense… c’était la même chose après les attentats de janvier : l’amalgame sera fait entre le terrorisme et les dissidents. Les médias font cela couramment pour discréditer tout questionnement rationnel de l’ordre établi, et en particulier de la guerre au terrorisme en ridiculisant ceux qui se posent des questions et en les qualifiant de "conspirationnistes". On va chercher à réprimer ces "complotistes" et les sites Web qui publient des analyses rationnelles et honnêtes sur ce qui se passe.
Ce type de terrorisme intellectuel va s’intensifier, même s’il est déjà très fort en France. Nous voyons déjà des professeurs d’université qu’on cherche à intimider, des enseignants d’école licenciés pour avoir suggéré qu’il pourrait y avoir un lien entre l’impérialisme français et le terrorisme. Il y a eu le cas récemment de cet enseignant qui a presque été viré pour avoir suggéré un lien entre la politique étrangère française et le terrorisme.
Nous traversons une période de véritable terrorisme intellectuel avec ces actes de terrorisme aléatoires qui sont une forme de guerre civile de basse intensité. Pour moi, cette crise des réfugiés est vraiment une forme de migration coercitive voulue, car elle aurait pu facilement être évitée. Cette forme de migration manufacturée a pour but de faire dégénérer la situation et de créer les conditions d’une guerre civile. C’est une conséquence naturelle de la mondialisation, et du capitalisme financier. Cela y conduit directement : à l’effondrement de la société. Et la seule façon pour que les gens restent tranquilles, c’est par la politique du "diviser pour régner".
Nous allons voir en France une certaine classe ouvrière essentiellement wahhabite conditionnée par les alliés wahhabites de la France, les Saoudiens et les Qataris. Ils construisent des mosquées wahhabites un peu partout. Cela va "wahhabiser" les jeunes qui seront ensuite utilisés comme des pions dans des guerres géopolitiques plus vastes, des guerres par procuration, contre la Russie, contre l’Iran, au Moyen-Orient, etc. Cela créera d’importants troubles sociaux, et dressera les travailleurs les uns contre les autres.
Les seuls bénéficiaires seront les industries d’armement, le complexe militaro-industriel, les médias et le Renseignement.
Donc, d’où qu’on se place, je ne sais pas qui a commis ces atrocités, mais les vrais responsables, directement ou non, consciemment ou non, c’est le gouvernement français, car ils sont complices du terrorisme au Moyen-Orient et dans toute l’Afrique. Il faut bien comprendre cela, sinon cela va continuer à se détériorer, et nous allons droit vers la loi martiale. Il faut donc analyser et bien comprendre la situation.

RTI : À propos des migrants et des réfugiés, l’un des terroristes semble avoir été un citoyen français, un autre, un migrant fraîchement arrivé. Quelle sera la politique migratoire de la France ?

GOC : Nous avons suffisamment de preuves qui montrent que la crise migratoire actuelle s’est déroulée par vagues : certaines viennent de Libye, d’autres de Syrie, des Balkans. Mais comme nous l’avons vu, ce type de crise des réfugiés est une migration artificielle [Engineered migration]. Ce terme est utilisé par Kelly Greenhill, une universitaire Américaine auteure d’un intéressant livre à ce sujet dans lequel elle montre comment la migration peut être utilisée comme un outil par un État pour déstabiliser un autre État. Dans ce cas, les USA et la Turquie cherchent à déstabiliser les Balkans et l’Europe centrale, la Hongrie, et évidemment l’Allemagne. Et la raison géostratégique de cela est de revenir à une géopolitique classique, la théorie de Halford McKinder consistant à diviser l"île monde". Vous divisez la péninsule arabique de la mer Baltique à la mer Noire. Vous créez une séparation pour empêcher le rapprochement entre l’Allemagne et la Russie. Et c’est pour cela que l’Allemagne est submergée par ce flux migratoire de gens qui sont eux-mêmes victimes de la mondialisation, mais qu’on utilise comme une arme de cette mondialisation. C’est l’une des stratégies-clés contemporaines de l’impérialisme américain : utiliser les effets de la mondialisation comme outils pour plus de mondialisation.
Il n’existe pas de politique en Europe pour contrôler l’immigration. La question-clé ici n’est pas réellement de contrôler l’immigration, mais de stopper cette déstabilisation géostratégique de l’Europe comme certains pays tentent de faire : la Hongrie, la Bulgarie s’y essaient en tentant de distinguer le réfugié réel de celui qui ne l’est pas, en donnant la priorité aux femmes et aux enfants, une approche rationnelle, mais bien sûr, Viktor Orban est diabolisé par l’Union européenne, laquelle veut voir les lois européennes prendre le dessus sur celles de la Hongrie. Ici en France, le gouvernement est totalement soumis au diktat américain. Ce pays a été entièrement annexé par l’impérialisme américain, comme l’Allemagne. La France n’a pas de politique étrangère, elle prend ses ordres à Washington.

RTI : Merci. C’est toujours bon d’écouter votre opinion, Gearóid Ó Colmáin. Merci d’avoir été en direct de Paris ce samedi soir.

Lien Permanent pour cet article : http://ilfattoquotidiano.fr/un-journaliste-livre-une-analyse-au-vitriol-des-attentats-du-13-nov-a-paris/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>