«

»

Sep 23

Imprimer ceci Article

Parution du livre de Giulietto Chiesa : « Russophobie 2.0 »

La Russie, de par son opposition systématique aux Etats-Unis depuis l’arrivée de Vladimir Poutine à la tête du Kremlin, a été choisie pour tenir le rôle de bouc émissaire…

La crise globale dans laquelle est plongée l’Occident est à la fois économique, financière, écologique, morale et politique. Le leadership des Etats-Unis est de plus en plus contesté et l’Union européenne est dans la tourmente.

À ce stade, tout est bon pour éviter de dire la vérité : Oui, le système occidental est moribond et son effondrement est proche. Et quand un pouvoir est fragilisé, il cherche un responsable à désigner à son peuple, un ennemi vers qui détourner une colère qui pourrait, sans cela, s’abattre sur ses dirigeants.

Ainsi, la Russie, de par son opposition répétée aux Etats-Unis depuis l’arrivée de Vladimir Poutine à la tête du Kremlin,… a été choisie pour tenir le rôle de bouc émissaire : La guerre en Ukraine, les sanctions économiques, la négation du rôle des russes dans la victoire contre le nazisme, la diabolisation quasi-systématique de la part des médias occidentaux ; tout confirme que c’est bien cette option qui a été prise.

Pourtant, les choses changent. L’intervention de la Russie contre l’expansion de l’Etat islamique et la dénonciation des rôles ambigües de l’Arabie Saoudite, du Qatar ou de la Turquie ont pris de cours la diplomatie occidentale et l’ont conduite à accentuer la propagande antirusse. 

Mais l’opinion mondiale est de moins en moins disposée à céder à cette « russophobie ».
De nombreux pays dans le monde commencent à se détourner des américains et des européens pour se tourner vers les russes. Car il apparait de plus en plus que la Russie pourrait être la seule puissance capable de faire dévier de la catastrophe finale le train fou de la mondialisation.

Le Retour aux Sources – Editeur

 


L’auteur :

Giulietto Chiesa est un homme politique, auteur et journaliste italien.

Il a notamment écrit sur la dissolution de l’URSS, les attentats du 11 septembre 2001 et sur l’impérialisme états-unien.

Ancien député au Parlement européen (2004-2008) et ancien correspondant de « L’Unità » et de « La Stampa à Moscou », il s’est lié à Mikhaïl Gorbatchev et a fondé avec lui le « World Political Forum ». Il est fréquemment invité sur les grandes chaines de télévision russes.

Dans ce livre, il défend la vision d’un monde multipolaire et dénonce les stratégies médiatiques et politiques occidentales visant à empêcher la Russie de jouer son rôle historique de contre-puissance.

Attention : ce livre est en prévente.
Il sera disponible le 30 septembre 2016 au prix de 19€
– Profitez de notre offre : 17.50€ et franco de port

* *

Entretien entre Piero San Giorgio et Giulietto Chiesa

 

Lien Permanent pour cet article : http://ilfattoquotidiano.fr/parution-du-livre-de-giulietto-chiesa-russophobie-2-0/

1 Commentaire

1 ping

  1. JBL1960

    J’explique précisément que la Grande Russie depuis 1701 n’a pas participé à la domination, la subjuguation qui a façonné l’Amérique telle quelle est aujourd’hui et telle que vous la décrivez dans ce billet de blog du jour = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/06/occupants-illegaux/ et en appui de l’analyse de Georges Stanechy. Maintenant, les peuples n’ont pas besoin de leader, c’est là l’autre alternative à la guerre, ou au N.O.M. fut-il Russo-chinois ou Sino-russe. A mon humble avis. D’ailleurs, nous sommes en Dictature 2.0 et en cela vous avez parfaitement raison. JBL

  1. Choisir entre la peste et le choléra ? | jbl1960blog

    […] n’y a pas d’autre solution pour le peuple et comme le sous-entend Guilletto Chiesa via Ilfattoquotidiano.fr dans cette vidéo de présentation pour la sortie de son nouveau livre « Russophobie […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>