«

»

Oct 06

Imprimer ceci Article

Multiplication des conflits dans le monde : G. Chiesa répond à un lecteur

Un lecteur écrit à Giulietto Chiesa à propos de la multiplication des nouveaux foyers de conflits, de l’Ukraine à la Syrie en passant par l’Extrême-Orient. Réponse : nous devons absolument arrêter cette surenchère.

Samedi 4 octobre 2014, 12 h 34
megachip.globalist.it

Cher Giulietto,

Je viens tout juste de lire que les troupes d’Erdogan (le président turc) sont prêtes à intervenir en Syrie : officiellement contre l’État islamique (EIIL), mais je crois qu’ils veulent utiliser ce prétexte pour envahir la Syrie. Cela pourrait amener à de sérieux problèmes avec les Kurdes. Mais si l’on arrive à un conflit entre les gouvernements turcs et syriens, le rôle de la Russie et de Poutine restera-t-il sous la forme d’un simple soutien, ou bien interviendra-t-il avec ses troupes ?

Et la Chine, qui voit aujourd’hui se développer chez elle un foyer [de contestation] à Hong-Kong, veut-elle rester là à regarder ou bien attend-elle d’être frappée pour réagir ?

J’espère me tromper, mais tout cela semble s’accélérer à une vitesse vertigineuse.

Merci pour tout le travail d’information que tu fais, car trop de personnes restent aujourd’hui dans l’ignorance sur ce qui se passe vraiment, et même si beaucoup le voient, ils ont peu de la réalité.

Cordialement.

Carmelo Fisichella

 

* * *

Cher Carmelo,

Je crois que tu as bien saisi le fond du problème.

Nous assistons à une course généralisée vers la guerre.

Les fronts se multiplient de jour en jour. Une grande partie (mais pas la totalité) de la montée en puissance de l’EIIL est, de fait, une nouvelle tentative d’abattre Bashar al-Assad, et de mettre en difficulté la Syrie en faisant semblant de combattre le présumé et tout récent État islamique dirigé par l’agent de la CIA Al-Baghdadi.

Le président turc Erdogan continue sur sa ligne ottomane, et vise en premier lieu à se débarrasser des Kurdes, tout en sachant pertinemment que cela aide Israël et l’Arabie Saoudite (qui ont tous deux l’objectif de reprendre l’offensive contre l’Iran). La Russie ne peut pas intervenir directement, car elle est attaquée.

La Chine bouge, lentement pour l’instant, mais elle bouge. Pour prendre un seul exemple, emblématique selon moi : les récents exercices militaires conjoints dans le Golfe persique entre la Chine et l’Iran. La crise ukrainienne est totalement ouverte, et le pire est encore à venir.

Pratiquement personne ne fait le lien entre tous ces événements. Hong-Kong marque le début de l’offensive américaine contre Pékin. Nous sommes sur une pente qui s’incline et nous emmène vers un conflit aux dimensions énormes.

C’est pour cela que la mobilisation contre la guerre et pour demander que l’Italie [et la France – NdT] se démarque au plus vite de cette accélération délirante est, selon moi, la question la plus importante aujourd’hui.

Giulietto Chiesa

Source : Megachip
Traduction
 

 

Lien Permanent pour cet article : http://ilfattoquotidiano.fr/multiplication-des-conflits-dans-le-monde-g-chiesa-repond-a-un-lecteur/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>