«

»

Jan 31

Imprimer ceci Article

L’ONU, l’inutile paillasson des États-Unis

La confirmation, s’il en était besoin, du fait que l’ONU est simplement un couteux fantasme à l’usage des Américains (qui pourtant n’en paient même plus la cotisation) nous est donnée par la conférence de paix sur la Syrie qui se tient à Montreux, avec la participation d’une quarantaine de pays. La veille de la conférence, le secrétaire général Ban Ki-Moon avait invité l’Iran à venir y participer. Mais cela a provoqué une « forte irritation » des Américains ce qui a suffi pour que le soir même, Ban Ki-Moon retire son invitation. Il est paradoxal qu’à cette conférence participent des pays comme l’Indonésie, l’Australie, ou le Mexique, qui sont bien loin géographiquement de la Syrie, alors que l’Iran en est un proche voisin. Il est vrai que l’Iran soutient Bashar al-Assad, tout comme la Russie et la Chine d’ailleurs, mais elle a davantage de motifs de le faire puisque la guerre civile l’implique directement.

Le plus paradoxal est que le Niet américain est arrivé précisément le jour de l’officialisation du stop à l’enrichissement de l’uranium iranien à 20%, et alors que les réacteurs de Natanz, Fordow et Arak passent au ralenti, comme le confirme l’AIEA. Mais peu importe, les Ayatollahs restent dans l’ « Axe du Mal ».

A l’inverse, les Américains sont le Bien. Pour eux, l’ONU « monte et descend comme la peau des couilles ». Quand ils en ont besoin, c’est une institution respectable, sinon, elle redevient un fantasme dont on peut aisément se passer. Avec l’aval de l’ONU on justifie l’occupation de l’Afghanistan qui dure depuis 12 ans, la création de gouvernements fantoches, les élections truquées (aux prochaines, se présentera le frère de Karzai, un narcotrafiquant notoire) en plus, naturellement, des assassinats de civils par dizaines de milliers (les Américains ont réussi l’exploit de prendre pour des guerriers talibans une douzaine de gamines qui ramassaient du bois dans la forêt). Mais cela signifie quand même quelque chose, le fait que cette guérilla dure depuis 12 ans contre l’armée la plus puissante du monde, et que les chefs des occupants, en plus du gouvernement quisling, soient obligés de rester confinés dans la « zone verte » hyper-protégée de Kaboul.

En contrepartie, les médias du Bien, et ceux de ses alliés, font circuler à flot ininterrompu de fausses informations, comme celles selon lesquelles les talibans seraient soutenus par les services secrets pakistanais. Si c’était vrai, ils auraient au moins quelques missiles Stinger pour contrer cette aviation qui les maintient dans un état d’infériorité insurmontable (avec des Stingers, la guerre serait terminée depuis longtemps, et les occupants seraient partis, comme ce fut le cas pour les Russes). Mais de cette guerre afghane, la plus longue et la plus infâme de ces derniers siècles, tout le monde s’en fout, et la fausse nouvelle d’un retrait des troupes avant la fin d2014 se propage, fausse parce que 80 000 soldats américains resteront de toute façon en Afghanistan, et des milliers d’instructeurs pour l’armée « régulière » afghane et surtout pour les bases aériennes.

L’ONU avait dit non à l’invasion de l’Irak. Mais le Bien avait décidé que le moment était venu de se débarrasser de Saddam, qui avait, en son temps, utilisé quelques armes chimiques. Résultat : 750 000 morts et aujourd’hui, une guerre civile féroce entre sunnites et chiites qui provoque des centaines de victimes chaque semaine. Mais peu lui importe, au Bien, il est déjà parti.

Le Bien, par nature, peut tout se permettre : guerres, invasions, occupations, actions téméraires de ses Rambo qui provoquent une vingtaine de morts (Cermis), des viols (de jeunes Napolitaines), des rapts et des séquestrations de personnes sur le territoire italien pour pouvoir les torturer à loisir dans l’Égypte du très noble Mubarak (Abu Omar), pour se voir ensuite octroyer un sauf-conduit par l’épatant et toujours ému Président Napolitano. Si c’est cela le Bien, alors moi je suis avec le Mal.

Massimo Fini (traduction par son site français, www.massimofini.fr)

Article original : Il Fatto Quotidiano, 25 janvier 2014

 

Lien Permanent pour cet article : http://ilfattoquotidiano.fr/lonu-linutile-paillasson-des-etats-unis/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>