«

»

Août 04

Imprimer ceci Article

L’ONG américaine Human Rights Watch dénonce : Le FBI fabrique les terroristes

Voilà une nouvelle sensationnelle, qui n’est pourtant que très peu relayée en ce « chaud » mois de juillet 2014 par les grandes chaines d’information, et qui démontre à quel point la définition du terme « complotiste », utilisé pour discréditer toute personne qui fait un travail normal de journaliste d’investigation, a été dévoyée et privée de tout sens. En réalité, l’information, pour ceux qui voulaient vraiment s’informer, existait déjà depuis au moins cinq ans, et est aussi simple qu’effrayante : une grande partie des attentats terroristes commis sur le sol des États-Unis sont le fait de l’organisation même qui devrait les combattre, à savoir, le FBI.

Pour ce qui nous concerne, nous avions déjà expliqué et documenté tout ceci en 2009 [et l’association ReOpen911, dès 2008, voir plus bas] avec la publication – entre autres – d’un article intitulé « Les coulisses d’un faux attentat »

À l’époque cependant, la RAI et le quotidien La Repubblica relayaient allègrement la propagande du FBI : c’est toujours ainsi qu’ils procèdent, sans jamais se corriger, ou alors bien des années plus tard, lorsque l’effet voulu a désormais été atteint. Les informations qui pourraient démentir l’alerte disparaissent. Ne reste que la première impression laissée par l’alerte, produite lorsque la nouvelle scandée à répétition se dépose dans la conscience des lecteurs et des téléspectateurs. Et c’est à cause de cette façon d’informer – qui s’est seulement préoccupée de brailler (quand on le lui demandait), ou d’atténuer et de tronquer (quand cela lui semblait plus commode) l’information – que chaque jour, on nous a volé un peu plus de liberté, de souveraineté, et qu’on nous a finalement imposé l’espionnage totalitaire de la NSA.

Nous ne parlons pas ici d’une information sous la forme d’un quelconque bruit de fond, mais bien de la façon dont certains ont lancé une alerte sécuritaire permanente qui a posé les bases juridiques et les fondements politiques des guerres d’agression entreprises [par les USA] à partir de 2001, sans parler des lois qui ont permis l’espionnage invasif omniprésent, ou la réintroduction des arrestations illégales et de la torture.

De ce cadre global se dégage clairement le fait que le terrorisme aux USA est une interminable série d’opérations « sous fausse bannière » (False-Flags), au cours desquelles les acteurs sont étroitement contrôlés par le FBI qui les manipule pour atteindre ses propres objectifs. Ce fut le cas pour le premier attentat contre les Tours Jumelles de New York en 1993 ; ce fut le cas pour une partie des personnes [officiellement] impliquées dans les megas-attentats du 11 septembre 2001 ; ce fut le cas pour le terroriste au slip piégé, ou encore pour l’attentat au marathon de Boston.

L’enquête de Human Rights Watch suffirait déjà en elle-même à montrer que cette méthode est couramment utilisée par le gouvernement [américain], et que le soi-disant « terrorisme » est en réalité une forme de manipulation de masse couverte par des entités étatiques et utilisée avec l’accord des quelques grands propriétaires de la quasi-totalité des principaux organes d’information utilisés pour organiser sur commande l’hystérie collective.

Mais la réalité est, selon toute probabilité, encore plus vaste et gangrénée, et il conviendrait d’élargir l’enquête au-delà des seuls États-Unis (par exemple, aux attentats de Londres en 2005), au-delà du seul FBI (par exemple, au terrorisme international organisé et financé par un ensemble imbriqué de services secrets de différents pays), et au-delà d’épisodes ponctuels (par exemple, au 11-Septembre ou encore à l’alarme à l’anthrax en 2001).

Nous vous proposons également plus bas l’article de RaiNews d’aujourd’hui […]. Vous trouverez également en fin de page la liste des articles qui vous permettront de comprendre la portée de cette information.
Bonne lecture.

Pino Cabras
Lundi 28 juillet 2014, 23h14
megachip.globalist.it

* * *

Human Rights Watch dénonce : « Le FBI payait des musulmans pour commettre des attentats »

D’après une enquête portant sur 27 procès et 215 interviews, l’agence de renseignement interne américaine « a créé des terroristes en les poussant à agir et à commettre des actes de terrorisme. »

Par RaiNews.it, le 22 juillet 2014

Des musulmans encouragés à commettre des actes de terrorismes. Parfois rétribués. C’est une ONG américaine, Human Rights Watch (HRW), qui dénonce les procédés employés par le FBI, la police fédérale américaine. Dans un rapport publié sur Internet, l’organisation accuse le FBI d’avoir violé la Loi et de n’avoir pas enquêté sur les menaces réelles (téléchargez ici la version PDF en anglais).

Avec la collaboration de l’Institut pour les Droits de l’Homme de l’Université de Columbia, HRW a étudié 27 affaires d’enquêtes qui ont débouché sur un procès, et a interviewé 215 personnes, y compris celles accusées ou condamnées pour actes de terrorisme.

« Dans de nombreux cas, le gouvernement, en manipulant ses informateurs, a développé de faux complots terroristes, en persuadant et dans certains cas, en faisant pression sur des individus pour les faire participer ou les pousser à fournir des ressources en vue d’attentats, » écrit HRW. Selon l’organisation américaine, la moitié des affaires examinées sont à ranger parmi les opérations montées au travers de [telles] manipulations, et dans 30 % des cas, un agent sous couverture a joué un rôle actif dans le complot.

« On a dit aux Américains que leur gouvernement veillait sur eux et sur leur sécurité en prévenant et en poursuivant le terrorisme à l’intérieur des États-Unis, » a expliqué Andrea Prasow, vice-directrice de Human Rights Watch à Washington. « Mais si on y regarde de plus près, on découvre que la plupart de ces personnes n’auraient pas commis de crimes si elles n’y avaient pas été encouragées par des agents fédéraux, qui parfois les ont rémunérées. »

D’après HRW, le FBI identifie souvent des individus vulnérables ayant des problèmes mentaux ou une intelligence plutôt faible, comme Rezwan Ferdaus, un homme de 27 ans condamné à 17 années de prison pour avoir voulu attaquer le Pentagone et le Congrès avec de petits drones chargés d’explosifs, lors d’un faux complot organisé par les agents du FBI eux-mêmes.

Le ministre américain de la Justice, Eric Holder, duquel dépend le FBI, a défendu les méthodes des « Fédéraux » et leurs « opérations sous couverture. »

 

 


En lien avec l’article :

 Et aussi plus récemment :

 

 


 

Lien Permanent pour cet article : http://ilfattoquotidiano.fr/long-americaine-human-rights-watch-denonce-le-fbi-fabrique-les-terroristes/

2 pings

  1. ERE ETHIQUE. | Comment le FBI fabrique les terroristes…

    […] Source : Il fatto quotidiano […]

  2. Charlie Hebdo : deuil oui, mais aussi méfiance… | Arrêt sur Info

    […] motivé, et armé de pauvres bougres issus de la mouvance islamique aux USA pour qu’ils aillent perpétrer des attentats sur le sol américain. Rien n’y fait. Le résultat est là : une société française prête à verser dans […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>