«

»

Fév 26

Imprimer ceci Article

Beppe Grillo, un exemple à suivre en France ?

Suite aux élections italiennes de ce week-end, le nom de Beppe Grillo a soudain fait son apparition dans les premières pages de nos journaux hexagonaux. On le compare, à tort d’ailleurs, à Coluche, on le qualifie de "comique", de "populiste", de trublion "antipolitique". A y regarder de plus près, la vraie particularité de Grillo consiste d’une part à remettre le citoyen ordinaire au centre du système politique en le réintroduisant au sein du Parlement (il détient maintenant une majorité relative au Parlement), et d’autre part à utiliser exclusivement Internet et les meetings pour faire passer son message, court-circuitant ainsi l’ensemble du système médiatique en place.

Peut-on imaginer un tel Mouvement en France ? L’Italie est-elle en avance sur nous, ou bien s’agit-il juste d’un épisode dû à la personnalité si particulière et charismatique de Beppe Grillo ?

Pour mieux comprendre la percée de son Mouvement 5 Stelle (5 étoiles), voici un aperçu du programme politique de Beppe Grillo (qui figurait sur l’un des tracts que j’ai récupérés lors d’un meeting), précédé d’un article du journaliste italien Massimo Mazzuco qui analyse ce nouveau phénomène.

 



***

Article de Massimo Mazzucco

Avant même d’être une grande victoire pour le Mouvement 5 stelle, les élections de cette semaine en Italie représentent une victoire pour l’Internet.



Il est désormais impossible d’ignorer le fait que la ligne de démarcation dans le nouveau Parlement italien entre l’ « ancien » et le « nouveau » est identique à celle qui sépare ceux qui regardent et lisent les médias traditionnels de ceux qui s’informent à travers l’Internet.



Cette ligne de démarcation majeure qui traverse l’ensemble de la population italienne avait déjà commencé à poindre dans les années post-11-Septembre. Ceux qui s’informaient sur le Net savaient [qu’il y avait un problème], ceux qui continuaient à regarder la télévision en restaient à la version officielle.



Au fur et à mesure des années, la polarisation a augmenté de manière exponentielle, et la fracture est désormais avérée. On appelle cela le Digital Divide, cela signifie la « barrière digitale ». Par ce terme, on entend la ligne virtuelle de démarcation qui sépare les personnes accédant régulièrement à l’information en ligne (dite « information digitale ») de ceux qui ne le font pas.



Aujourd’hui, ce Digital Divide a donné ses premiers résultats concrets. Ceux qui connaissent Grillo à travers le Web ont pu suivre ses interventions en streaming et s’informer continuellement sur la progression du Mouvement 5 Stelle, et ses premiers résultats positifs obtenus en Sicile. Ceux qui en revanche lisaient les journaux ou regardaient la télévision entendaient simplement dire que Grillo était un agitateur, un petit dictateur, qui faisait des promesses en l’air, et ils ont continué à voter pour les partis traditionnels. (*)



Mais ce qui est amusant, c’est qu’aujourd’hui les principaux médias cherchent à attribuer directement et exclusivement à Grillo l’ingouvernabilité de l’Italie, comme si c’était de sa faute si le pays n’était plus gouvernable.



D’un certain côté, c’est vrai : ce pays ne sera plus gouvernable comme il le fut par le passé, c’est-à-dire grâce aux accords informels, aux tromperies, aux mensonges, aux collusions, à l’hypocrisie et aux promesses non tenues.



Mais c’était précisément cela l’objectif que s’était fixé le Mouvement 5 Stelle. Avant tout stopper cette corruption et cette dégradation du système. Par conséquent, ce qui est considéré comme un problème dans l’autre camp est en réalité en franc succès pour le Mouvement.

 



La route sera longue, et pleine d’obstacles imprévus. On ne peut pas faire table rase en quelques minutes d’un système qui a mis 30 ans à se cristalliser et à s’organiser pour sa propre défense. Il suffit de voir le nombre de personnes qui ont continué de voter pour ces mêmes partis qui ont amené ce pays à la ruine. Il faudra probablement un changement générationnel complet, avant de voir un pays enfin « gouvernable » de manière honnête et transparente.



Mais désormais la porte a été enfoncée, la route est ouverte, et il ne sera plus possible de revenir en arrière.



Massimo Mazzucco (LuogoComune.net)



(*) Nous parlons évidemment ici de tendances générales. Il est clair qu’il existe nombre de personnes qui ne retombent pas dans ces catégories.

 

 

 

***

Extrait du programme électoral du Mouvement 5 Stelle

 

  1. Loi anticorruption (une personne condamnée par la Justice ne peut plus être élue pour représenter le peuple ni comme membre d’une entité publique ou dont l’État est actionnaire)
  2. Revenu minimum de citoyenneté
  3. Abolition des subventions publiques aux partis (rétroactif à ces élections)
  4. Abolition immédiate du financement direct et indirect des journaux
  5. Introduction du référendum propositif et sans quorum
  6. Référendum national sur le maintien du pays dans l’Euro
  7. Obligation pour le Parlement de discuter et de voter sur chaque loi d’initiative populaire
  8. Une seule chaine TV publique, sans publicité, indépendante des partis
  9. Élection directe des candidats à la chambre des députés et au Sénat
  10. Institution d’un « politomètre » pour vérifier l’éventuel enrichissement illicite de la classe politique au cours de ces 20 dernières années
  11. Fixation d’un maximum de 2 mandats électifs
  12. Loi sur le « conflit d’intérêts »
  13. Mesures immédiates de relance de la petite et moyenne entreprise sur le modèle français
  14. Restauration des fonds retirés à la Santé et à l’École publiques en prélevant sur ceux prévus pour les grands travaux inutiles comme le TGV Lyon-Turin ou le Pont sur le Détroit de Messine
  15. Informatisation et simplification de l’État
  16. Accès gratuit à Internet pour tous



D’autres mesures concernent notamment

–  L’énergie : Mise en place d’une politique énergétique visant à la réduction des émissions de CO2, comme stipulé par les accords de Kyoto au travers de mesures incitatives (économie d’énergie, transports non polluants, production locale…) ou dissuasives (usage des transports privés),

–  L’Économie : Introduction d’un plafond de rémunération pour les managers de sociétés cotées en Bourse ou dont l’État est actionnaire, abolition des Stock-options, introduction de réelles structures de représentation des petits actionnaires, abolition des monopoles d’État ou de fait, alignement des tarifs de l’énergie avec les autres pays européens

–  La Santé : Accès gratuit aux prestations de santé essentielles, prix du « ticket santé » proportionnel au revenu, séparation des carrières médicales privées et publiques, élimination des incinérateurs, introduction d’un « crime » de pollution…



Le programme complet du Mouvement 5 Stelle peut-être consulté (en italien) ici

  http://www.beppegrillo.it/iniziative/movimentocinquestelle/Programma-Movimento-5-Stelle.pdf

 

Lien Permanent pour cet article : http://ilfattoquotidiano.fr/beppe-grillo-un-exemple-a-suivre-en-france/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>